« Les fleurs brûlées » de Nadine Monfils


Le roman

Titre VF :  Les fleurs brûlées
Auteur : Nadine Monfils
Genre : Historique, jeunesse
Année d’édition : 1993
Edition :  Casterman (Travelling)
Langue :  française
Nombre de pages :  154 pages

La 4ème de couverture
De Marie-Madeleine de Brinvilliers, on peut dire qu’elle avait « la beauté du diable ». Après avoir empoisonné un nombre impressionnant de victimes, elle fut finalement arrêtée par Nicolas de La Reynie, lieutenant de la police de Paris, en 1676.
C’est de la fille aînée de La Brinvilliers qu’il va s’agir ici. Fragile, elle porte les crimes de sa mère comme un invisible fardeau. Pour pouvoir continuer à vivre, elle a besoin de comprendre, et va fouiller dans le passé de celle qui l’a mise au monde.

Ce que j’en pense…
J’ai découvert ce livre il y a plusieurs années déjà, lorsque j’étais à l’école secondaire. A cette époque là, je n’aimais pas beaucoup lire, mais « Les fleurs brûlées » m’avait interpellée et je l’avais apprécié. J’ai donc décidé de replonger dans l’univers de Marie-Madeleine de Brinvilliers, fille de la célèbre empoisonneuse du même nom.

Marie-Madeleine, adolescente, vit recluse dans une petite maison dans le Paris du 17ème siècle avec sa femme de chambre, Jeanne. Suite aux nombreux crimes de sa mère qui fut guillotinée, elle préfère se couper du monde et ne révéler à personne sa véritable identité, même Jeanne ne sait pas vraiment qui elle est. Malgré toutes ses précautions, elle reçoit un jour, un premier colis contenant un rat mort. Les menaces ne font que commencer.

Du souvenir que je gardais de ma première lecture, cette histoire parlait principalement de l’enquête qui tournait autour de ces paquets suspects. Il en est question bien entendu mais ce qui est surtout mis en avant dans ce livre, c’est ce que ressent Marie-Madeleine (beaucoup de souffrances), toutes ses interrogations face à sa mère et ses crimes et les relations qui vont l’aider à faire la paix avec elle-même (Jeanne, Nicolas de la Reynie). J’avais oublié cet aspect, qui pourtant, fait toute la richesse de ce livre.
C’est la relation entre Marie-Madeleine et Jeanne qui m’a le plus touchée. L’une est sombre, hantée par le passée et pessimiste (cela m’a parfois agacé), l’autre est joviale et remplie d’optimisme. Petit à petit, un lien d’amitié discret va se tisser entre elles.
J’ai également apprécié les conversations entre Marie-Madeleine et Nicolas, mais ce personnage ne m’a pas touché malgré son importance aux yeux de notre héroïne. Je l’ai trouvé trop lisse.

Autre point qui m’a plu dans ce livre, ce sont les descriptions de Paris au 17ème siècle. L’ambiance y est très bien décrite et cela donne envie d’y être.

En savoir plus…
Nadine Monfils, née en 1953, est une écrivaine et réalisatrice belge, vivant à Montmartre. Elle est à la tête de la série des enquêtes du commissaire Léon  : « Madame Edouard« , « Claire de lune à Montmartre« ,  « Les fantômes de Mont-Tremblant« , etc. Elle a écrit de nombreux autres livres dont entre autres: « Les fleurs brûlées » (1993), « Monsieur Emile » (2002), « Une petite douceur meurtrière » (2005), « Coco givré » (2010) et l’un de ses dernier : « Les vacances d’un serial-killer » (2011). Son site internet officiel se trouve ici.

Pour écrire « Les fleurs brûlées » et être la plus précise possible, Nadine Monfils s’est longuement documentée sur l’affaire des empoisonnements de la marquise de Brinvilliers. Antoine de Brinvilliers, son mari, Godin de Sainte Croix, son amant et l’abbé Pirot ont tout trois bel et bien existés.  Elle a même visité les lieux toujours visibles de l’action afin de s’en imprégner. Marie-Madeleine de Brinvilliers, née en 1630, sera exécutée publiquement le 17 juillet 1676.  Un résumé de sa vie est expliqué dans « Les fleurs brûlées ». Si toutefois, vous ne souhaitez pas lire le livre, vous pouvez découvrir Marie-Madeleine par ici.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s